Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Association des Chats libres de Gennevilliers

Ce blog collige les grandes et petites histoires de l'association et présente son journal. Il permet également aux internautes de contacter l'association et de laisser des commentaires.

A la mémoire de Titi

A la mémoire de Titi

A la mémoire de Titi.

Voici les histoires de tous ces pauvres chats perdus, jetés dans la rue, blessés, malades ou libres que l'association des chats libres de Gennevilliers n'a pas eu d'autre choix que celui d'accepter de les faire dormir pour toujours.

Titi était la mascotte du quartier. Gros mâle gris et blanc, né dans la rue et heureux d'y rester, stérilisé, tatoué, libre, bien nourri, logé dans sa petite maison et caressé par tous ceux qui l'approchaient. Titi a d'abord eu un abcès à la joue, il a été opéré et soigné puis remis dans sa petite maison. Hélas, Titi, qui commençait déjà à vieillir, a eu ses reins bloqués en septembre 2013. Pour lui éviter des souffrances inutiles alors qu'il allait déjà très mal, la présidente de l'association a accepté l'euthanasie et est restée avec lui jusqu'au bout.

En novembre 2013, l'association était appelée pour récupérer en bas d'un immeuble, une chatte noire domestiquée et apparemment perdue, traînant un énorme ventre. Après enquête, l'association apprenait de la bouche de sa maîtresse qui, la voyant "enceinte" (alors que la chatte était stérilisée), elle l'a jetée à la rue! Transportée d'urgence au dispensaire de la SPA, le diagnostic est tombé : péritonite infectieuse féline. Maladie douloureuse et mortelle pour les chats; la présidente de l'association a donc accepté l'euthanasie et est restée avec elle jusqu'au bout.

Début décembre 2013, l'association était appelée pour récupérer une petite chatte rousse. Adorable, aimante, elle nous a quittés sur la table d'opération pendant la stérilisation. La pauvre bête avait une fistule intestinale et les fèces devaient se répandre à l'intérieur de son ventre depuis des mois. Elle était en phase terminale. Bien qu'en pleurs, les membres de l'association qui s'en étaient occupée ont compris que sans leur intervention, la petite bête serait morte dans le froid, la faim et dans des souffrances atroces. Elle aura au moins passé ses derniers jours entourée d'amour et de chaleur et sera partie sans douleur.

Nous sommes en janvier 2015 et le petit chaton tigré atteint d'un très fort coryza nous a quitté ce dimanche 18 et malgré malgré les soins attentifs et intensifs, prodigués par le DrDafos et toute l'équipe de la clinique de la Tour de Villemonble. Il est apparu un jour dans une des petits abris de l'association. Personne ne l'avait déjà vu dans le quartier. Son état sauvage laisse à penser qu'il était né dans la rue. Il avait 6 mois. Il était venu vers nous pour mourir. Puisse-t-il être en paix.

La liste n'est hélas pas complète, d'autres histoires y seront présentées mais dans la tristesse.

A la mémoire de Titi
Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de ACLG sur le portail Overblog